Kei Kobayashi,

Un ciel étoilé, non pas 3 étoiles ce soir, une constellation de réussite.

A l’heure ou l’on condamne et fustige le Michelin, voici une nouvelle qui sait mettre tout le monde d’accord.

Trois lettres, trois étoiles..

La consécration d’une vie, d’un exil, d’un amour, d’une passion pour l’art culinaire français qui saura rendre mille et un sourires à Gérard Besson, qui disait de lui en 2013 au magazine Lechef :

« Kei a l’intelligence de sublimer les produits du terroir français avec ses assaisonnements et cuissons maîtrisés à la perfection en y ajoutant quelques touches du Japon, la cuisine de Kei c’est de la grande gastronomie française réalisée par un japonais! » .

Ses mentors peuvent être fier d’avoir croisés sa route et réciproquement 😉

« Les autres chefs se demandaient pourquoi un meilleur ouvrier de France doublement étoilé cédait son enseigne à un Japonais »

… La réponse par les actes, la patience, le travail et le talent

Les produits, la légèreté et le style…

C’est dans une réserve humble que le Chef Kei s’est fait une place d’excellence parmi les chefs français en France, en  réinventant nos classiques, en sublimant nos produits, en réalisant le prodigieux pari de devenir le premier chef étranger à décrocher sa 3ème étoiles en France.

Monsieur KOBAYASHI, vous nous faites tellement honneur,

Une leçon de vie…un exemple.

#Merci

Kei Kabayashi,

Ou

L’orient tombé en amour pour l’occident

Photo© Richard Haughton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.